Arts et culture, Évènements & Expositions, Jubilé d’écriture

Hommage solennel au professeur Thierno MOUCTAR BAH et Dédicace du livre « Histoire du Cameroun par les sources – Des origines à 1961 »

Quand : Le 22 mai 2024, 17-20 h

Où : Fondation AfricAvenir International, ancienne route de Bonabéri, Douala IVè

Le panel de la dédicace composé de Madame Aïssatou BAKARY, Messieurs les professeurs Albert DIKOUME, Thierno MOUCTAR BAH, Prince KUM’A NDUMBE III, Guillaume EKAMBI DIBONGUE PCA de L’Université de Douala et Emmanuel TCHUMTCHOUA 

La Fondation AfricAvenir International, Fondation pour la Renaissance Africaine, le Développement endogène, la Coopération internationale et la Paix durable entre les peuples, a organisé, dans ses locaux à Bonabéri Douala, à l’honneur du Professeur Thierno MOUCTAR BAH une cérémonie de dédicace de son ouvrage ayant pour titre, L’histoire du Cameroun par les sources – Des origines à 1961. Il s’agit d’un ouvrage collectif, publié aux Editions AfricAvenir sous la direction de Professeur Thierno MOUCTAR BAH, et des Professeurs Léonhard HARDING et Maurice MVENG AYI.

Pour rappel, le Professeur Thierno MOUCTAR BAH est Docteur d’Etat-Es-Lettres de l’Université Paris Sorbonne. Professeur Titulaire des Universités, il a enseigné au Cameroun de 1972 à 2009. Membre fondateur de l’Association des Historiens Africains, il a été rédacteur de la Revue Panafricaine d’Histoire Africa Zamani de 1975 à 2001. Il est auteur de nombreux ouvrages et articles sur l’armée, la guerre, la sécurité et la paix en Afrique.

Réception du Secrétaire Général des services du gouverneur Monsieur Aboubakary HAMAN TCHIOUTO par le Prince des BELE BELE.

La cérémonie commence avec l’arrivée de Monsieur le Secrétaire Général des services du Gouverneur, Monsieur Aboubakary HAMAN TCHIOUTO, représentant personnel du gouverneur de la région du Littoral, Monsieur Dieudonné IVAHA DIBOUA, empêché.

Le programme de cette journée de dédicace avait structuré la cérémonie en six points d’égale importance.

De la droite vers la gauche, le Professeur Guillaume EKAMBI DIBONGUE PCA de l’Université de Douala, Prince KUM’A NDUMBE III et le Professeur Thierno MOUCTAR BAH

Dans son propos liminaire et en guise d’illustration, le prince des BELE BELE, Professeur émérite des Universités, le prince KUM’A NDUMBE III va succinctement rappeler à la conscience collective le parcours exceptionnel du Professeur BAH, son apport à l’enseignement dans le département d’Histoire de l’Université de Yaoundé I et sa contribution majeure en terme de participation au projet « Africa’s Collective Memory ». Un ambitieux programme de reconstitution de la mémoire camerounaise à travers le témoignage des anciens qui ont vécu ou survécu à la colonisation allemande.

Puis s’en suivra une vague de témoignages faits par madame Aïssatou BAKARY professeure au Lycée Joss de Douala et messieurs les professeurs Albert DIKOUME et Emmanuel THUMTCHOUA. Ces témoignages vont faire une peinture avec différents qualificatifs d’un professeur savant, gardien vigilant de l’historiographie africaine, serviteur dévoué à l’enseignement, et incarnant l’image du bon père de famille appelant ses apprenants à l’étude et par-dessus tout faisant preuve d’un humanisme remarquable.

Professeur Guillaume EKAMBI DIBONGUE, ancien étudiant du Professeur BAH qu’il a été, peindra le Professeur BAH comme un homme dévoué à l’enseignement et porteur d’innovations dans le cadre global de ses cours et en particulier, du cours de géopolitique maritime qu’il dispensait alors à cette époque. Le PCA de l’Université de Douala ne manquera pas de dire que son orientation vers la science politique a été influencée par le cours du Professeur invité et la rencontre avec le Prince KUM’A NDUMBE III nouvellement arrivé à l’université de Yaoundé en provenance de Lyon.

Plusieurs autres enseignants universitaires, anciens étudiants du professeur Bah, donnèrent des témoignages émouvants et très reconnaissants.

Surprise vers la fin des témoignages, le DGA du Port Autonome de Douala, Monsieur MOUKOKO NJOH Charles révèle qu’il a été un élève très turbulent du professeur Thierno Bah au Lycée Général Leclerc de Yaoundé, à l’époque, avec Denise Epote. Il a donné des détails croustillants qui ont fait rire l’assemblée.

         La prise de parole du Professeur Thierno MOUCTAR BAH est un moment fort de la présente dédicace

La dernière prise de parole sera celle de l’auteur à l’honneur. Le Professeur BAH commence son propos en rappelant l’enjeu du colloque de Maroua, tenu quelques jours plus tôt, en son honneur et en guise d’hommage. Puis, il rappelle à la conscience collective son parcours partant de la Guinée Conakry son pays natal, jusqu’au Cameroun, son pays d’adoption, en passant par des études supérieures en France.

Il va entretenir l’assistance sur le contexte d’élaboration et l’importance du tome premier de L’histoire du Cameroun par les sources – Des origines à 1961, avant de rappeler la nécessité pour la jeune génération de prendre la relève. Tout comme il affirmera que la jeunesse africaine doit comprendre que l’histoire est la chimie de l’intelligence humaine et que rien ne se dérobe aux processus historiques.

Avant de finir son propos, il saluera avec emphase la mémoire de ses pairs et amis dans le Littoral, le professeur Dika Akwa nya Bonambela, professeur Kange Ewane, Albert Dikoume, le Prince Kum’a Ndumbe III, Me Jöel Etoke, et tant d’autres. Le Professeur précisera par exemple que “Le domicile du Professeur NTONE était un espace de grande convivialité et de partage ; un espace trans-ethnique et interculturel où j’ai connu et apprécié de nombreuses autres personnalités […] Tout ceci m’a conduit à une intégration réussie au Cameroun. Un pays où j’ai passé le plus clair de ma vie et où j’ai bâti l’essentiel de ma vie”.

Ensuite, viendra le moment d’échange avec le public, un moment privilégié de reconnaissance, de questionnement et de déférence avec les invités et les disciples du professeur émérite.

La dédicace proprement dite aura pris à elle seule la moitié du temps imparti, tant les sollicitations étaient grandes et les acquisitions de livres nombreuses. C’est avec grand plaisir que l’auteur apposera tour à tour sa signature précédée d’un mot d’encouragement sur chaque livre.

Le public présent à cette dédicace était composé d’invités de marque triés sur le volet, et pour l’essentiel des autorités administratives, des partenaires de la Fondation AfricAvenir International, des enseignants d’université, des hommes de lettres, des étudiants et de nombreux curieux.

A ce public, il faut ajouter la participation active des différents départements de la Fondation AfricAvenir International, et plus particulièrement ceux qui interviennent dans les domaines du livre et de la recherche fondamentale dans le cadre de l’Institut de la Renaissance Africaine (IURA). Une soirée mémorable, bien remplie.

 

Service de communication
Fondation AfricAvenir International